L'impertinence d'un été, Pellejero et Lapierre

Publié le par bederom des lettres constellées

    Le souffle épique d'une époque où l'art et la "révolucion" éclataient en couleurs criardes sur des fresques murales ,où les bodegas résonnaient de chants patriotiques marxistes noyés dans le pulque, où les alcoves voyaient se croiser des couples et des corps avides de plaisir comme s'il s'agissait de leur dernier instant...

    A la rencontre des peintres muralistes mexicains   Rivera et Guerrero , et du  photographe américain Edward Weston, le duo Pellejero Lapierre  retrouve la saveur et l'excés des années 20 au sud du Rio Grande.

    Une BD savoureusement charnelle comme la démesure de la création artistique des protagonistes.
 
Xavier

Le Réserver

Publié dans Roman Graphique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article