"Tanatos" , 1e diptyque, Convard et Delitte

Publié le par bederom des lettres constellées

undefinedundefinedFantomas, Fantomas, non pardon, Tanatos est de retour.
Dans l'esprit des feuilletons des années 50, tant pour le scénario que pour le style narratif, mais bien de notre siècle pour l'utilisation des potentiels graphiques, ce 1er diptyque nous laisse à peine le temps de découvrir Tanatos, et nous entraîne dans une sarabande d'aventures dans la grande et la petite histoire de la période qui a précédé la "grande guerre".
Comme Fantomas  est un maître de l'art du déguisement, comme le commissaire Juve alias De Funès, le commissaire Bernin est vite dépassé par les évènements, comme Fandor alias Jean Marais, Monsieur Victor va volé au secours de la PJ.
On l'aura compris, Convard a du se faire plaisir à pasticher des " classiques" du cinéma, mais en leur rendant hommage en créant des complots crédibles, en inventant  des scénarios plausibles, en jouant les Jules Verne ou les Léonard de Vinci en anticipant des machines volantes roulantes ou flottantes (ou sous-flottantes...).
Quand à Delitte, il met tout son talent à dessiner cet univers, bien servi par le fond noir des planches.
De la belle aventure, de la grande aventure.

Xavier

Le réserver


nti_bug_fck

Publié dans Polar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article